Le patrimoine naturel

La commune de Champlitte accueille un important réseau de pelouses sèches. Aujourd'hui, six sites sont concernés par un programme de gestion. 
Il s'agit des pelouses de Montgin, de la Pâturie, de la Vieille Côte, des Charmes Rondes, des Pierrottes et des Petits Chatrons.


Qu'est-ce qu'une pelouse sèche ?
Il s'agit d'une formation végétale herbacée rase installée sur des sols superficiels pauvres en éléments nutritifs et et soumise à des conditions de sécheresses plus ou moins sévères.
Les pelouses sont donc peu productives ; elles sont peu ou pas fertilisées, ce qui les différencient des prairies.

Une forte valeur patrimoniale
Les pelouses sèches de Champlitte sont des milieux d'intérêt écologique majeur. Elles accueillent plus de 200 plantes dont certaines sont rares et protégées comme le saxifrage granuleux, le micrope dressé, l'ophrys abeille et l'ophrys araignée. Elles sont associées à d'autres espèces remarquables telles que l'Anémone pulsatile, le fumana couché et l'inule des montagnes. On y dénombre 65 espèces d'oiseaux avec notamment l'alouette lulu, la pie grièche écorcheur, la bondrée apivore, six espèces de reptiles dont le lézard vert et l'inoffensive couleuvre verte et jaune, 100 espèces de papillons de jour dont le rare azuré du serpolet et le damier de la succise, 15 espèces de criquets et sauterelles et de nombreux autres insectes remarquables comme la mante religieuse, la cigale des montagnes, l'ascalaphe soufré et le lucane cerf-volant.


Un milieu exceptionnel mais fragile
L'origine des pelouses sèches est étroitement liée à la présence de l'homme. Ces milieux résultent d'un défrichement ancien et d'un entretien traditionnel par pâturage. L'abandon de ces pratiques et les plantations anciennes de pin noir d'Autriche aboutissant à la fermeture par défrichement des pelouses sèches et à la disparition des espèces qui lui sont inféodées. On estime à plus de 50 % le nombre de pelouses sèches disparues depuis le début du siècle en France.


Une gestion indispensable et durable
L'entretien des pelouses sèches est vital pour le maintien de la biodiversité et pour la sauvegarde d'un paysage rural diversifié. Un arrêté préfectoral de protection de biotope, une inscription au futur réseau Natura 2000 et la signature d'une convention avec Espace Naturel Comtois témoignent de la volonté communale de sauvegarder son patrimoine biologique. Un cahier des charges précis fixe les modalités du pâturage de façon à garantir le maintien de la diversité et de l'originalité biologique et le maintien de la vocation sociale et paysagère des pelouses sèches de Champlitte.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire